© 2023 by Peter Collins. Proudly created with Wix.com

Exécution de la condamnation - exposition publique de Martin Larralde

 

 6 février 1816

 

(pas d'original : texte retranscrit directement lors de la consultation des archives) 

Exécution

L’an 1816 et le 5 février 2h de l’après-midi, en exécution de l’arrêt rendu par le Cour d’Assise le 28 novembre dernier qui condamna le nommé Martin Larralde cordonnier de Hasparren à la peine des travaux forcés à perpétuité, à être attaché au carcan exposé aux regards du peuple durant une heure et à être flétri sur l’épaule droite des lettres T.P. en conformité de l’art 52 du décret du 10 juin 1911, nous Etienne Mounou, commis greffier de la dite Cour d’Assises, constatons que ledit Martin Larralde a été extrait de la maison de justice et conduit pour l’exécution du jugement criminel, assisté de la force armée sur la place publique de la présente ville où il a été attaché au carcan, exposé au regard du peuple durant une heure, c'est-à-dire depuis 2h de relevée jusqu’à 3, et qu’il a ensuite été flétri sur l’épaule droite des lettres TP. Après, qu’il a été ramené dans la maison de justice par le dit exécuteur aux jugements criminels aussi assisté de la force armée. De quoi le présent procès-verbal demeure chargé et avons signé.

Signé : Mounou greffier.

Visé pour timbre et enregistré en débet à Pau le 6 février 1816.

Droit de 1Fr 65 c. Signé Mercuet, Mounou greffier.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now